LE NOMBRE D’ENSEIGNANTS EST UN FACTEUR CLÉ POUR LUTTER POUR LA CRÉATION DE ZONES SANS TRAVAIL D’ENFANTS

Le nombre d’enseignants est un facteur clé pour lutter pour la création de zones sans travail d’enfants – Steve Walley, London Stone Managing Director nous en dit plus à propos de ce problème de taille

Le travail des enfants est un problème complexe mais ce n’est que lorsque vous commencez à travailler à essayer de traiter le problème que vous commencez à comprendre à quel point il est compliqué. Au Royaume-Uni et en Europe, nous considérons comme allant de soit que notre système d’enseignement soit excellent. Nous supposons que quand nos enfants se rendent à l’école, des professeurs y sont présents pour les instruire. La situation est très différente à Budhpura, en Inde. Avant d’aller plus long, voici un récapitulatif à propos du projet sur lequel nous travaillons pour créer des zones sans travail des enfants à Budhpura.

Budhpura est un village rural situé dans l’état du Rajasthan en Inde et l’une des régions principales de production de grès indien.  En particulier, Budhpura est très connu comme région clé de l’approvisionnement en pierres de grès (pavés) et, vu la nature de la production de pierres, cela en fait une région très vulnérable quant au travail des enfants.

Un projet enthousiasmant a été lancé à Budhpura en 2015.  Un groupe d’ONG et d’entreprises privées (La campagne Stop Child Labour, ARAVALI, Manjari, ICN, Belgium Stone importer, Stoneasy et un importateur de matériaux d’aménagement paysager établi au Royaume Uni, London Stone) se sont réunies avec une mission simple, éradiquer le travail des enfants à Budhpura.

Le projet a fait beaucoup de progrès.  Durant ces 3 dernières années, des centaines d’enfants ont été sortis du travail des enfants et inscrits dans l’enseignement officiel.  Il y a encore beaucoup à faire, et l’ensemble de l’équipe concernée par le projet ne se fait pas d’illusions. Elle sait qu’après trois ans de travail acharné, nous ne faisons que gratter la surface de l’étendue du problème.

Un des plus grands problèmes du projet et auquel la communauté doit faire face est le sérieux manque de professeurs compétents.  Manjari et les ONG locales travaillent sur le terrain à Budhpura et l’un de leurs rôles principaux est de parler à la communauté et d’amadouer les parents et de les convaincre des avantages d’envoyer leurs enfants à l’école.  Mais la qualité du travail réalisé à Manjari importe peu s’il n’y a pas de professeurs pour instruire les enfants qui se rendent à l’école. Les parents des enfants perdront leur prime d’encouragement. C’est un scénario similaire à celui de « l’œuf et de la poule », c’est facile de comprendre pourquoi les enfants passent entre les mailles du filet et sombrent dans le travail des enfants.

Nom de l’école
Nombre d’enseignants au 10/04/2018

Nombre d’enseignants au 10/10/2018

Augmentation en %
1 Budhpura Choraha
0408100%
2 Bhilon ka Jhopda 0102100%
3 Dhorela 0102100%
4Parana Gurjar 0102100%
5Parana Karado 0102100%
6Parana Ramdev 0102100%
7Budhpura 040775%
Total132592%

Le manque de professeurs compétents a représenté un énorme frein à la progression de ce projet, nous sommes donc ravis de pouvoir partager quelques nouvelles formidables avec vous.  Après des années de pression à différents niveaux du gouvernement indien local, nous avons enfin obtenu un afflux massif d’enseignants qui viendront travailler dans certaines écoles locales de Budhpura. Nous avons réalisé un simple tableau comparatif des nombres de professeurs du printemps à l’automne 2018.  Les nombres ont pratiquement doublé, démontrant clairement les progrès fantastiques que nous avons réalisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *